Générations bataclan : en parler, ou tenter de passer à autre-chose ?…

5 mois après les attentats du Bataclan, France inter diffusait des témoignages de gens qui ont vécu le 13 novembre au Bataclan ou aux alentours.

Deux heures de témoignages de peurs, de solidarité, d’impuissance, d’envie de fuir, de survivre face à l’horreur. Un reportage poignant.

Faut-il ne plus parler de tout ça ou au contraire raconter, encore et encore, au risque de rouvrir les blessures ?

Témoignage de Clélia

Actualité de la peur

Lundi 4 avril 2016

18h – Amphi REVIGNY

Faculté de Droit-Economie-Gestion de l’Université d’Orléans
avec Patrick Boucheron professeur au Collège de France

« Actualité de la peur »
Gestion des émotions et gouvernement de la cité
« La peur est une vieille compagne des sociétés politiques. Elle est peut-être aussi l’alliée fidèle des pouvoirs qui, glissant sur une pente autoritaire, proclament à leurs administrés : « ayez peur, nous ferons le reste ». Lorsqu’elle surgit à nouveau, on la reconnait comme un archaïsme qui vient troubler notre modernité. Mais est-on certain qu’il n’y a pas aussi, parfois, de bonnes raisons d’avoir peur? Peut-on penser, projeter, espérer une administration juste et équitable de la peur? Le recours à l’histoire, en pareil cas, n’est ni une manière de s’exciter ni une raison de s’endormir. En observant la puissance d’actualisation de vielles hantises, l’historien des sociétés anciennes ne cherche rien d’autre qu’à faire du passé une ressource d’intelligibilité pour l’aujourd’hui. »

Tout ça pour ça…

Faute de consensus, François Hollande renonce finalement au projet de déchéance de nationalité.

J’aurais préféré qu’on en parle jamais.

Pour moi, le simple fait de poser la question était une faute. Une faute contre l’unité nationale, contre les idéaux de 1789, contre les valeurs de la gauche.

Qu’on le veuille ou non, ce débat restera comme une tache sur ce quinquennat, et sur le Parti Socialiste, pourtant peu enclin à soutenir cette proposition.

Il n’y a pourtant pas de déshonneur à renoncer à une réforme. Tant qu’à tenter le destin, j’aurais préféré un échec sur le droit de vote des immigrés. Tant qu’à perdre, autant que ce soit sur les idées et les valeurs qu’on défend, plutôt que sur les errements de ses adversaires.

—-

– photo 20minutes.fr,  meeting d’investiture de François Hollande, en oct 2011 à la halle Freyssinet –

Les mauvais films politiques au pilori du boxoffice

La droite régionale avait cru bon reprendre les codes cinématographiques pour les élections en Région Centre Val de Loire.

profession de Foi Vigier regionales 2015

Mais une belle image peut-elle cacher un mauvais casting, et un mauvais scénario ?

Le résultat au box office ne s’est pas fait attendre puisque le film « Renaissance » n’a attiré que 225 777 curieux, loin des espérance des producteurs .

Il semblerait que certains aient préféré l’original à la copie et qu’ils aient opté pour un vrai film d’horreur…

Poltergeist

Elections régionales 2015 à Orléans

Résultat du 1er tour des élections régionales 2015 à d’Orléans :

Participation 45%
PS 30,7
Droite (LR,UDI,Modem)30,1
FN : 18,5
EELV 8,8
FDG 4,5
Debout la France 4,3
UPR 1,5
LO 1,5

élections régionales à Orléans
Elections régionales à Orléans

En Région Centre Val de Loire, les estimations étaient les suivantes, le 6 décembre, à 20h :
FN 30,5
Droite (LR,UDI,Modem) 25,8
PS 24,5
EELV 6,3
FDG 5,2
Debout la France 4,5
LO 1,8
UPR 1,4

Mathématiquement, la gauche serait en position de remporter le 2e tour à condition d’un bon report de voix des écologistes et membres du Front de Gauche.

Sinon, FN, droite et gauche pourraient être au coude à coude, aux alentours de 30%, ce qui annoncerait un 3e tour serré pour la direction de la région (semblable à celui de 1998 où droite et extrême droite avaient tenté de s’entendre pour créer une majorité).

Les résultats des élections régionales, bureau par bureau à Orléans, sont disponibles à cette adresse

Ne renoncez pas !

Parce qu’ils ont pris pour cible des lieux de fête, les attentats de Paris ont particulièrement touché la jeunesse, dans sa chair autant que dans son mode de vie.

Comment ceux que l’on commence à appeler la « génération Bataclan » vont-il réagir ?

Une crise culturelle va-t-elle s’ajouter à la crise sociale et économique qu’ils traversent ?

Vont-ils au contraire y puiser la force de construire une société meilleure ?

Ces questions traversent de part en part le sujet que France 3 a tourné lundi matin, à la faculté de Droit et d’Economie de l’Université d’Orléans. Un reportage sensible et intelligent.

« Ne renoncez pas ! » Conclue le vice doyen.  Magnifique !

 

Déchéance de nationalité : un beau cadeau au FN et aux terroristes

Suite aux attentats du Bataclan et des Xe et XIe arrondissements de Paris, le Président de la République a fait une série d’annonces visant à rassurer la population, et à créer un sentiment d’unité nationale.

Il est apparu clairement que les djihadistes qui ont frappé la France s’étaient formés en Syrie. Comme est difficile d’empêcher à quelqu’un de quitter le territoire national, l’idée serait de l’empêcher de revenir. Or, selon toute vraisemblance, on ne peut pas empêcher un français de rentrer au pays.

L’idée est donc venu au Président, de faire le tri entre les français : d’un côté, ceux qui n’ont que la nationalité français, de l’autre, ceux qui sont bis-nationaux, même s’ils sont nés français. En enlevant la nationalité française à un bi-national, celui-ci deviendrait automatiquement étranger et pourrait être ainsi expulsé.

Ce faisant, on établit un principe : un français (le plus souvent « de souche ») ne peut perdre sa nationalité, alors qu’un français bi-national (fils d’immigré de 2e ou 3e génération) peut, s’il commet une faute grave, être déchu de sa nationalité.

De ce fait, le français, fils de français serait spontanément jugés plus méritant qu’un français, fils d’immigré.

Le Président a-t-il pensé que cette mesure allait nuire à l’intégration des jeunes, fils d’immigrés, par ailleurs gravement discriminés socialement et économiquement ?

Cette déchéance de nationalité n’ouvre-t-elle pas la porte à d’autres mesures d’exception ?  En effet, en ce cas, pourquoi ne pas déchoir de la nationalité française un bi-national coupable de crime sur enfant ? C’est très grave, un crime sur enfant !!! Et, de crime tout court ?  D’actes de délinquance ? De situation de sans emploi ?

La recherche d’unité nationale justifie-elle qu’un Président élu par la gauche légitime cette demande historique de l’extrême droite ?

Ne nous faisons aucune illusion : il est peu probable que la question de la nationalité stoppe les funestes projets de ceux qui passent aujourd’hui les frontières avec de faux passeports.

Il est en revanche assez prévisible que la stigmatisation pousse davantage certains jeunes au repli, au communautarisme, au radicalisme.

Renoncer à nos fondements ne nous protègera pas des terroristes. Au contraire, cela ne fera que les encourager dans leurs tentatives de déstabilisation de la société française.

Ecoles d’Orléans: « Il n’y a plus d’argent pour les livres… »

En cette rentrée, ça craque de partout :

  • Dans telle école primaire d’Orléans, les élèves n’ont qu’un livre pour deux pour apprendre à lire.
  • Dans tel collège de centre-ville, on décide qu’une classe aura les livres d’histoire mais pas de français et que telle autre fera l’inverse.
  • Dans tel lycée, un mois après la rentrée, certains élèves de terminale attendent toujours leurs manuel.

L’Etat et les collectivités locales assèchent les établissements scolaires, et leur demandent de se débrouiller comme ça.

Il n’y a plus d’argent, c’est comme ça.

Quelques parents demandent les références de livres, pour les acheter eux-mêmes. Et tant pis pour les principes d’égalité et de gratuité de l’école publique !

Pendant ce temps, la ville d’Orléans dépense 2 millions d’Euros pour ses fêtes de Loire.

Il n’y a plus d’argent ?

Wolksvagen : Greenpeace avait tout compris…

En 2011, Wolksvagen  produisait une publicité très amusante mettant en scène un enfant déguisé en Dark Vador qui tentait d’utiliser la puissance de la Force…

Greenpeace ripostait immédiatement en détournant la vidéo : Wolksvagen  était représentée comme l’empire du mal détruisant en fait la terre, du fait de ses émissions de CO2.

4 ans plus tard, on apprend que Wolksvagen truque ses voitures pour cacher le fait qu’elles ne respectent pas les normes environnementales….

Emmanuel Macron fragilisé au sein du gouvernement

Depuis un an, le ministre Emmanuel Macron est devenu la bête noire d’une partie de la gauche.

  • Sans doute trop jeune, trop propre sur lui, venant d’un milieu auquel la gauche est peu habituée…
  • Sans doute trop proche du Président aussi, dont il était déjà le conseiller économique en début de mandat…
  • Sans doute porteur de projets trop éloignés des engagements du candidat Hollande…
  • Sans doute coupable d’avoir tenté de faire passer une loi, contre une partie de la gauche, en s’alliant avec la droite patronale et parlementaire…
  • Sans-doute victime du sort que la classe politique fait habituellement aux ministres d’ouverture issus de la société civile…

Est-ce le débat au parlement qui l’a piqué à vif ? Manuel Macron semble aujourd’hui hors de contrôle, multipliant les déclarations controversées sur le code du travail, les zones où l’on devrait travailler le dimanche à Paris, les 35 heures, le status des fonctionnaires….

A force de vouloir provoquer, de vouloir faire sauter ce qu’il appelle des tabous et que la gauche appelle habituellement des acquis sociaux, Emmanuel Macron est en train de devenir l’empêcheur de se rassembler, une cause supplémentaire de défaites électorales, une épine dans le pied pour 2017…

A chacune de ses dernières déclarations, Emmanuel Macron a été recadré, soit par le Premier Ministre, soit le Ministre des finances, soit par le Président lui-même !

Au lendemain de la déclaration d’Emmanuel Macron au sujet du status des fonctionnaires,  le Premier Ministre a déclaré « quand on a un ministre talentueux qui oeuvre pour notre économie et pour notre industrie, on le soutient et on le soutient jusqu’au bout ».

Alors que l’on attend encore des preuves objectives de son talent, on pourrait se demander… mais « jusqu’au bout »… de quoi ?

Il se pourrait bien que le Ministre de l’Economie soit en train de vivre ses dernières semaines au sein du gouvernement…

La campagne américaine à l’heure de l’entertainment

La campagne pour les primaires américaines bat son plein. Les candidats républicains vont d’estrade en estrade, dans les 50 Etats, pour tenter de convaincre qu’ils seront les plus a-même de représenter leur camp lors des élections présidentielles de 2016.

A ce petit jeu, tout le monde s’accorde à dire que le milliardaire Donald Trump fait le meilleur show !

Ex animateur de l’émission de téléréalité The Celebrity Apprentice, l’homme qui valait 4 milliards dépasse tout le monde, par ses expressions, son extravagance, ses outrages, sa volonté de casser tous les tabous (comme dirait le Front National français).

Donald Trump sur Hillary ClintonEn mars dernier, celui qui se destine à diriger les Etats Unis déclarait dans un tweet effacé depuis « Si Hillary Clinton ne peut satisfaire son mari, comment pourrait-elle satisfaire l’Amérique ? »

S’en est suivie une polémique sur le caractère naturel de ses cheveux,…

Bref, entre deux sorties sur les étrangers qui seraient des drogués, des criminels et des voleurs, tout semble bon pour amuser les foules et alimenter les chaines d’infos.

Après avoir considéré cette candidature avec dédain, le camp démocrate a, semble-t-il , décidé de la prendre au sérieux. Donald Trump n’est-il pas, aujourd’hui, en tête des intentions de vote, au sein du camp républicain  ?

Mais comment répondre à quelqu’un qui ridiculise en permanence ses adversaires ? On ne s’y attendait pas, mais c’est avec les mêmes armes qu’Hillary Clinton a choisi de se battre : la téléréalité et l’humour.

Invitée d’une émission quotidienne de divertissement, la candidate à l’investiture démocrate s’est littéralement payée la tête du candidat républicain lors d’un sketch la mettant en scène avec l’animateur, grimé pour ressembler à Donald Trump.

Mimant le personnage très imbu de sa personne, le faux Donald Trump lance: « Félicitations, vous parlez avec Donald Trump. »

Mariage Donald Trump 2005 « Comment allez-vous Hillary? Je ne vous ai pas vu depuis mon dernier mariage », La démocrate réplique dans un grand sourire: « Je suis sûre que je vous verrai au prochain ». Comprenez : moi, j’ai eu des problèmes de couple mais je suis toujours mariée, vous, vous vous êtes marié 3 fois.

La fausse conversation a également porté sur les propos misogyne du milliardaire. « Je serais curieuse Donald de savoir quelles sont vos positions sur les femmes », fait mine d’interroger Hillary Clinton. « Je connais beaucoup de femmes et elles ont toutes des problèmes », répond Trump.Donald Trump et les femmes

Si l’ancienne 1ère dame aujourd’hui candidate est moins corrosive que Donald Trump lui-même, elle ne s’inscrit pas moins dans un glissement du débat politique, vers l’entertainment…

Les Etats Unis étant un modèle pour nos communicants, ne doutons pas que les QG de campagne de nos candidats de 2017 vont suivre de près ce qui se passe outre-atlantique… pour le meilleur, et sans doute pour le pire.

VegOresto, jeudi 24 septembre, au VerdiVin

VegOresto organise des repas de découverte et va à la rencontre des restaurateurs afin de leur proposer de mettre à leur menu des repas 100% végétal.

Indécrottablement carnassier, j’ai discuté avec la représentante orléanaise de ce mouvement national, à l’occasion du premier rassemblement orléanais d’Alternatiba – mouvement œuvrant pour la promotion d’alternatives sociales et écologiques concrètes.

Je n’ai pas été convaincu de devenir végétarien (on ne se refait pas !), mais je pense que l’on a tout intérêt à se demander comment ce que l’on consomme est produit et quels en sont les conséquences.

Aujourd’hui, l’élevage est rendu responsable de 14,5% des emissions à effet de serre et il faudrait 10 fois plus d’eau pour produire un Kg de boeul que pour 1 Kg de céréales.

consommation de viande en francePlusieurs de mes copains ne mangent pas ou peu de viande. je les trouvais un peu étrange (mais bon… les copains !)… Pourtant, il y a bien un mouvement de fond : si la consommation est énormément augmentée de 1960 à 1980, elle décroit de manière continue depuis 30 ans.

Il semblerait que les restaurateurs ne s’en soient pas rendu compte puisque rares sont ceux qui proposent des menus sans viande.

soiree-vegetale-24sept15Pour sa prochaine action à Orléans, l’association VegOResto a prévu un repas au VerDiVin, 2 rue des 3 maries, le jeudi 24 septembre 2015, à 19h30.

L’occasion de rencontrer des personnes qui partagent le même intérêt pour les repas 100% végétal, et de bien manger (oui… on mange bien au VerDiVin !).

Pour réserver auprès de l’organisation, envoyez un mail vegoresto-orleans@L214.com ou appelez le 07 86 16 49 19

Pour aller plus loin :
VegOResto
Alternatiba
étude du Credoc sur la consommation en viande
– site du VerDiVin

Une tournée « bistrophonique » à Orléans

phonique, d’accord, mais « Bistro », pourquoi ?

Du conservatoire au 108, des jardins de l’Evêché au CCNO, du FRAC… au FRAC, il y en avait pour tous les gouts, samedi :

 24 concerts gratuits, des styles différents, de la qualité (pour ce que j’en ai vu), une ambiance bon enfant…  Il parait que bistrophonique orleans le108c’était la der des der, la dernière édition de la tournée bistrophonique… On s’est pourtant bien promené, découvert des rythmes, discuté avec des copains, des avec des gens qu’on ne connaissait pas, dansé, … sniff… et merci à l’AstrO pour l’organisation !

Si à l’occasion, quelqu’un peut expliquer pourquoi la tournée bistrophonique ne passait par aucun bistrot…

DSK, bientôt à Orléans ?

Ce matin, les médias se faisaient l’écho d’une rencontre secrête entre DSK et une dizaine de blogueurs, au Krémlin Bicètre.

Alors que tout le monde se demandait si DSK faisait là son retour en politique,  je me demandais, moi, si ce n’était pas plutôt le retour… des blogueurs en politique.

Elle était là, l’info : 9 à 10 ans après leur première rencontre, des blogueurs continuent à se rencontrer à la Comète dans une sorte de République de Blogs de gauche, anti-bobo, où, parait-il, la bière coule à flots !

Le Kremlin Des Blogs a donc survécu à facebook, twitter, BFMTélé, , aux duels de chroniqueurs à 2 balles,…    Obnubilés par leurs claviers, une bande d’irréductible ne s’est pas rendu compte que les blogs sont morts ( si… c’est libé qui le dit !)

Justement, il y a quelques jours, on m’interpellait en marge du rassemblement orléanais en faveur des migrants « Miguel, pourquoi t’organises pas une République des Blogs, qu’on se revoit tous ? ».

Une République Des Blogs ? Mais c’est que de l’eau a passée sous les ponts, 2,3 ans, en fait… … presque tous les blogueurs se sont encartés ce qui a limité la liberté de chacun, la plupart ont été candidats à une élection, certains ont été, ou sont encore élus… Les rivalités personnels ou politiques ont tendu les choses, et certaines injures n’ont pas été effacées… pas oubliées non-plus.

dskMais allez, chiche ! On va pas se laisser impressionner par des buveurs de bière semi-parisiens ! Je fais un appel public : si DSK veut rencontrer des blogueurs, qu’il vienne à Orléans ! Je fais de la pub, j’envoie des mails, je réserve le bar… j’organise la rencontre !

Si DSK vient à Orléans, je rappelle tout le monde et j’organise la XXe république des blogs !

Hmmmm…  vous croyez qu’il viendra ?

Doit-on s’en réjouir ?

Depuis des mois et des mois que je parle ici de l’urgence à faire quelque-chose pour les migrants, que je me lamente sur le fait que tout le monde s’en fiche, que nous devrions faire preuve d’un peu d’humanité, de bon sens…

Mais tout combat semblait perdu d’avance : nos dirigeants fustigeaient les Roms, soit-disant non-intégrables, et refusaient les quotas de réfugiés.

Aussi, quelle ne fut pas ma surprise, en revenant de vacances, de les entendre parler de devoir d’humanité ! Auraient-ils lu Côté Boulevard pendant leurs vacances ?

Oh, je vous entend ricaner, derrière vos écrans… vous pensez à la photo…

Vous n’êtes pas les seuls… tout le monde parle de cette photo, de  cet enfant, mort, noyé. On voudrait lui donner une identité, se dire que ce n’est pas juste un numéro, enregistré à la morgue de nos égoismes coupages. On essaye de se rappeler de son nom, on voudrait retracer son histoire….

enfant-migrantCombien sont-ils à mourir ainsi, sur les chemins de l’Exode ?

Les chiffres, les chiffres… on ne veut pas de chiffres, ce sont des humains, c’est un enfant !…

Belle pudeur, en vérité, que de ne pas s’attarder sur le fait que, sur les 300 000 personnes qui ont tenté de migrer par la mer, 2 500 se sont noyées cette année…

Vous rendez-vous compte qu’on en est à 1 mort sur 100 ?

Il parait que, tous les ans, 3 milliards de personnes prennent l’avion (dingue !). Vous vous rendez compte, si on annonçait que 30 millions de passagers sont morts cette année ?

Allez, je vous entend dire d’ici que « comparaison n’est pas raison » (je hais cette expression… ). Mais quand-même… 300 personnes meurent par an d’accident d’avion (quelle horreur… )? Que dirions-nous s’il en mourait 30… millions ?

Vous me direz, là, ce sont des pauvres, ça compte moins… Salauds de Pauvres !

Lundi 7 septembre 2015, le Petit Journal de Canal+ diffusait un reportage qui m’a bouleversé. Il montrait comment les migrants   partent à l’asseau de la mer à bord… de tout petits bateaux gonflables. Bouleversant ! .

http://www.canalplus.fr/c-emissions/c-le-petit-journal/pid7481-l-envoye-special.html?vid=1305346

Quand vous avez peur de vous faire tuer, que vous avez faim, que vous pensez qu’en face, à portée d’un petit bateau gonflable, il y a la liberté, la paix et la prospérité, même relative, que faites-vous ? Vous priez votre Dieu, quel qu’il soit… et vous y allez !

Aussi, qui sommes-nous, de l’autre côté pour nous poser la question de l’accueil de ces malheureux ?

Je vois les calculs politiques, je vois la volonté ou l’opportunité de surfer sur un buzz médiatique,…. qu’importe ? Si une photo ou autre chose (la lecture de ce blog ? 🙂 ) a permis à quelque esprit brillant de se dire que la France ne pouvait ainsi tourner le dos à son histoire et à son destin,  j’en suis sincèrement très content.

Ce qui est pris n’est plus à prendre. Et si on ne devait en sauver qu’un seul,… sauvons-le ! Si on ne devait en accueillir qu’un seul… qu’il se sente le bienvenu.

Les élus socialistes et écologistes d’Orléans appellent le maire d’Orléans à l’humanité et la responsabilité. (lire ici)

Mr le Maire, chers Orléanais, qu’importent nos différences, nos conflits passé set à venir, nous sommes tous membre d’une même humanité : prouvons-le. Chiche ?

 

A l’heure de la mondialisation, « on sera riche ensemble ou on va se noyer tous ensemble ! »

Fatou Diome était l’invitée de Ce Soir ou jamais, le 24 avril 2015.

Stupéfiante de justesse, elle dit ce que les français humanistes n’osent plus dire : nous avons voulu la mondialisation, il va maintenant falloir… l’assumer.

Un grand moment de la télé que je partage avec plaisir avec ceux qui ne l’auraient pas encore vu !

Mais d’où sort cette femme qui dit avec tant d’aplomb ses 4 vérités au jeune blanc bec si bien apprêté, en face d’elle ? Je ne résiste pas à l’envie de vous recopier sa biographie wikipedia : elle a fait un sacré parcours !…

Fatou Diome est née sur la petite île de Niodior, dans le delta du Saloum, au sud-ouest du Sénégal. Elle est élevée par sa grand-mère.

Contrairement à ce qu’exigent les traditions de sa terre natale, elle côtoie les hommes plutôt que d’aller aider les femmes à préparer les repas et assurer les tâches ménagères. Toujours en décalage avec le microcosme de l’île, elle décide d’aller à l’école et apprend le français. Sa grand-mère met un certain temps à accepter le fait qu’elle puisse être éduquée : la petite Fatou doit aller à l’école en cachette jusqu’à ce que son instituteur parvienne à convaincre son aïeule de la laisser poursuivre. Elle se passionne alors pour la littérature francophone.

À treize ans, elle quitte son village pour aller poursuivre ses études dans d’autres villes du Sénégal tout en finançant cette vie nomade par de petits boulots : puis elle va au lycée de M’bour, travaille comme bonne en Gambie et finit par entamer des études universitaires à Dakar. À ce moment, elle songe à devenir professeur de français, loin de l’idée de quitter son pays natal.

Mais à vingt-deux ans, elle tombe amoureuse d’un Français, se marie et décide de le suivre en France. Rejetée par la famille de son époux, elle divorce deux ans plus tard et se retrouve en grande difficulté, abandonnée à sa condition d’immigrée sur le territoire français. Pour pouvoir subsister et financer ses études, elle doit faire des ménages pendant six ans, y compris lorsqu’elle peut exercer la fonction de chargée de cours durant son DEA, fonction qui lui apporte un revenu insuffisant pour vivre.

En 1994, elle s’installe à Strasbourg. Après des études de lettres à l’université de Strasbourg où elle présente son Doctorat ès lettres sur Le Voyage, les échanges et la formation dans l’œuvre littéraire et cinématographique de Sembène Ousmane, elle a enseigné à l’’Université Marc-Bloch de Strasbourg et à l’Institut supérieur de pédagogie de Karlsruhe, en Allemagne.

Elle se consacre également à l’écriture : elle a publié La Préférence nationale, un recueil de nouvelles, aux éditions Présence africaine en 2001. Le Ventre de l’Atlantique est son premier roman, paru en 2003 aux éditions Anne Carrière. Suivent ensuite, Kétala, (2006), Inassouvies nos vies (2008) Celles qui attendent (2010) et Impossible de grandir (2013).

Motion B du PS : le texte proposé par la gauche du parti

Vive la gaucje - logoLe congrès du PS devrait être (ou pas !) l’occasion pour les socialistes de clarifier, enfin, leur position au sujet des questions de politiques économiques.

La gauche du PS, les proches d’Arnaud Montebourg, de Benoit Hamon et une partie des proches de Martine Aubry se sont rassemblés autour d’un collectif et d’une motion.

Son premier signataire est Christian Paul, proche de Martine Aubry, qui s’est fait remarqué lorsqu’il a refusé de voter certains textes qu’il ne jugeait pas conformes aux engagements de 2012.

Voici le texte « A Gauche Pour gagner ». Il est soummis à la réflexion et aux vote des militants socialistes.

Motion B – A Gauche Pour Gagner by A gauche pour gagner

Manuel Valls a peur du Front National…

A quelques jours des élections départementales, le premier ministre n’a de cesse de dire partout où il passe sa peur du Front National.

Il a raison !

Depuis longtemps, la politique française est axée sur un clivage entre la gauche et la droite. De 1974 à 2007, la France a gouté aux joies, et espoirs, de l’alternance politique.

Mais, depuis 2012, François Hollande a renoncé à certains marqueurs de gauche (défense des salariés, sécurisation de l’emploi, interventionnisme social et économique, justice fiscale). Si bien que, certains assimilent aujourd’hui, la politique sociale et économique du gouvernement socialiste à une politique libérale… de droite.

Cette situation a de quoi décontenancer les militants et électeurs de gauche qui n’ont eu de cesse, sous J. Chirac et N. Sarkozy, de critiquer la politique libérale de la droite et qui attendaient de l’alternance la mise en oeuvre d’une politique alternative.

Soyons honnêtes : si, en adoptant une politique comparable, le gouvernement avait obtenu des résultats, les français s’en seraient sans doute contentés.

Mais devant l’échec de cette politique présentée comme la seule possible, que reste-t-il aux français ? Quand gauche et droite proposent la même politique économique, quelle est l’alternative ? Qui peut porter l’alternance ?

Alors, oui, Manuel Valls a raison de s’inquiéter de la montée de l’extrême droite.

MaiCharlie Hebdo, 11 mars 2015s on peut quand-même dire que son positionnement politique imposé à tout le gouvernement, au parlement, et aux français y est peut-être pour quelque-chose…

Dessin paru dans Charlie Hebdo

Have the Moskovik & EZ3kiel à l’Astrolabe

Have the Moskovik, l’un des groupes orléanais les plus talentueux du moment sera en concert à l’Astrolabe, Jeudi 19 mars 2015.

Il reste encore quelques places que l’on peut commander sur le site de l’Astrolabe

Le groupe Have the Moskovik est né en 2006 à Orléans bien qu’aucun de ses membres ne soit originaire des bords de Loire, le groupe est composé de quatre musiciens et d’une performeuse. Il se définit lui-même comme « un groupe de post-rock instrumental, avec une vraie batterie, un violon, des guitares, des samples, et tout ça… »

Que vous dire de plus ? Si vous connaissez, vous savez leur talent, si vous ne connaissez pas, je peux juste vous dire qu’après les avoir vu à la fête de la musique en 2012-2013 (?), je n’ai de cesse que d’attendre de les voir en concert !… Alors, bravo à l’AstrO pour cette nouvelle programmation !

Have The Moskovik partagera l’affiche avec EZ3KIEL dont vous avez sans doute déjà entendu parlé.  Habitué à créer des ponts entre des univers musicaux différents, EZ3KIEL nous promet, pour ce spectacle, des associations de mouvements, vidéos et lumières pour un spectacle hybride, créés en direct, par ordinateur.

« Entre finesse extatique et violence éruptive, EZ3kiel façonne ses compositions à l’instar d’un sculpteur, qui nous transportent dans un Ailleurs hypnotique et planant, foncièrement étrange parce que résolument personnel et original. » Nous dit le site de l’AstrO. On veut bien les croire !

En tout cas, ce que je peux vous dire, c’est que ça va sacrément planer, à l’AstrO, jeudi soir !

De quoi oublier un peu la torpeur des JTs et du quotidien ?… Ne ratez pas cette occasion !

Une erection ne se produira pas juste en prenant le cialis en ligne. Sildenafil 100mg aide du flux sanguin vers le penis augmentation et peut aider les hommes souffrant de dysfonction erectile obtenir et maintenir une erection satisfaisante pour lactivite sexuelle.